Allocution : Comité directeur du plan cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement (UNDAF) 2014-2018

23 févr. 2017

Allocution de Monsieur Anthony Ohemeng-Boamah, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies lors du Comité directeur du plan cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement (UNDAF) 2014-2018, du Jeudi 23 Février 2017, qui a eu lieu au Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de Congolais de l’étranger.
 
Madame la Ministre du Plan et de la Statistique et de l’Intégration Régionale,
Monsieur le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération,
Mesdames et Messieurs les Directeurs de cabinet et Directeurs Généraux,
Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences du Système des Nations Unies et chers collègues,
Mesdames et Messieurs, en vos rangs, grades et qualités,


Au nom du Système des Nations Unies, j’aimerais remercier Madame la Ministre pour sa disponibilité à présider ce Comité Directeur, malgré son agenda très chargé.
J’adresse également mes remerciements aux Directeurs Généraux des Ministères sectoriels qui coprésident les groupes de résultat et dont l’expertise technique constitue un maillon essentiel dans le travail qui a été réalisé ensemble.

Madame la Ministre, chers membres du Comité Directeur,
Le Plan-Cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement en sigle anglais UNDAF est la base de la programmation conjointe des agences du Système des Nations Unies. Il est le résultat direct de la réforme de l’Organisation des Nations Unies dans la conduite de ses activités opérationnelles dans divers pays du monde dont la République du Congo ; Reforme destinée à améliorer la réponse du Système des Nations Unies aux défis du développement, identifiés conjointement avec le gouvernement congolais, à travers une approche coordonnée et mieux harmonisée, et ceci, conformément à la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement de mars 2005.
L’UNDAF, est bien évidemment aligné sur les priorités de développement de la République du Congo telles que formulées dans son Plan National de Développement. Le Comité Directeur que nous tenons en ce jour est la structure de suivi de la mise en œuvre de l’UNDAF. Son travail est appuyé par six groupes de résultat sectoriel qui préparent les plans de travail annuel et les bilans de fin d’année des groupes sectoriels de résultats à soumettre à l’examen du comité.

Madame la Ministre, chers membres du comité Directeurs,
Je souhaiterais également rappeler que la revue à mi-parcours de l’UNDAF fut engagée depuis l’année dernière. Il s’agit là, d’un exercice important qui nous a permis de mieux appréhender le contexte actuel du Congo ainsi que les priorités émergentes du développement, mais aussi de souligner la nécessité d’intégrer les Objectifs de Développement Durable dans notre programmation conjointe. Par ailleurs, nous n’oublions pas les complémentarités et les synergies à maintenir entre les agences du Système des Nations Unies et les autres partenaires au développement pour plus d’efficacité et d’efficience car les défis à relever restent énormes.
C’est l’occasion de reformuler le vœu de voir le Gouvernement assurer le leadership, s’approprier davantage la mise en œuvre en République du Congo des Objectifs de développement durable (ODD). Ce moment est opportun car le Gouvernement est dans un processus des réflexions avancées pour se doter d’un nouveau Plan National de Développement (PND) qui surement prendra en compte cette préoccupation.

Madame la Ministre,
Nous souhaitons en cette occasion rappeler l’impérieuse nécessité de mobiliser les ressources conséquentes pour la mise en œuvre sans délais de nos projets conjoints avec le Gouvernement. Les contreparties financières attendues du Gouvernement revêtent une importance capitale dans la réussite de nos actions. Des nombreux projets programmés avec les fonds conjoints des Nations Unies et ceux du gouvernement risquent fort de ne pas atteindre leurs objectifs. A ce sujet nous vous remercions pour l’effort déjà perceptible fait pour garantir le versement des contreparties attendues du gouvernement pour certaines initiatives.  La pérennisation de nos initiatives dépend de l’appropriation nationale. Cette démarche est conforme à la Déclaration de Busan de décembre 2011 sur l’efficacité du développement qui nous recommande une mobilisation plus importante des ressources au niveau local.

Madame la Ministre, chers membres du comité Directeurs,
Dans ce contexte dynamique au niveau international et national, le Système des Nations Unis qui totalise ses 72 ans d’existence cette année, a l’expérience et la maturité qu’il faut et ne manquera pas de réaffirmer avec l’emphase requise son appui multisectoriel, multidimensionnel et holistique au gouvernement. Nous sommes conscients du fait que les contraintes sont nombreuses et complexes, mais notre volonté d’œuvrer pour le développement de ce pays demeure inébranlable et soutenue.
Saisissant cette occasion, je voudrais remercier une fois de plus, vous et votre équipe qui travaille étroitement avec notre staff pour faire avancer notre agenda commun. Mes remerciements sont également reformulés à l’endroit de tous les Directeurs de l’Etat qui ne ménagent aucun effort pour coprésider les groupes de résultats au niveau sectoriel. J’ose croire que cette collaboration va se poursuivre pour relever des nombreux défis du prochain agenda de développement de la République du Congo.

Je vous remercie pour votre attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Congo (République du) 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe