Discours du Représentant Résident à l’atelier de Validation du Plan National d’Action pour l’Environnement

20 janv. 2017

Excellence Madame la Ministre de l’Economie Forestière, du Développement Durable et de l’Environnement,

Monsieur le Directeur de Cabinet de Madame la Ministre de l’Economie Forestière, du Développement Durable et de l’Environnement

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux et centraux,

Mesdames et Messieurs les représentants du secteur privé et des Organisations de la Société civile,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais au nom de Monsieur Anthony Ohemeng-Boamah Représentant Résident du PNUD, témoigner la satisfaction du bureau du PNUD au Congo au sujet de son implication dans tout le processus qui a consisté à la révision - je dirais beaucoup mieux encore à la reformulation du PNAE de la République du Congo  dont la phase d’élaboration marque sa fin à travers l’organisation de cet important atelier, pour lequel, les résultats vont permettre à point m’en douter, un tournant décisif dans l’arrimage de la République du Congo aux exigences internationales en la matière.  

C’est l’occasion que jamais, de vous remercier pour la confiance que vous avez toujours témoignée au Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD), dans l’accompagnement de votre département ministériel à pouvoir atteindre les objectifs qui lui sont assignés par le Gouvernement de la République.

Par conséquent, notre bureau voudrait, vous rassurer de sa disponibilité à conjuguer le maximum d’efforts dans la réflexion et la mise en œuvre des initiatives qui visent la consolidation des attributions du développement durable en République du Congo.

Excellence Madame la Ministre,

Mesdames et Messieurs,

En effet, l’élaboration du Plan National d’Action pour l’Environnement (PNAE), approuvé par le Gouvernement de la République du Congo en 1996, expression opérationnelle de la politique environnementale nationale, a été l’une des principales exigences du Sommet de Rio 1992, qui a impulsé la mise en place des principales conventions sur l’environnement, j’ai nommé : la convention sur la conservation de la Biodiversité ; la Convention cadre des nations unies pour la lutte contre le changement climatique et la Convention des nations pour la lutte contre la dégradation des sols et la désertification.  

Son objectif global consiste à garantir un environnement sain et la mise en œuvre des mécanismes du développement durable par le pays au bénéfice des populations par l’insertion de la durabilité environnementale dans les politiques, stratégies, plans, programmes et projets de développement. Il vise également, l’amélioration du niveau et de la qualité de vie des populations par le maintien d’un équilibre raisonnable entre le développement économique et la préservation de l’environnement.

 

Plus de vingt ans après son adoption, la révision du PNAE amorcée depuis 2012 précédée par l’évaluation de sa mise en œuvre, par le ministère en charge de l’environnement avec l’appui du PNUD, se justifie, comme tout instrument programmatique, par l’émergence d’autres exigences et préoccupations liées à l’évolution des contextes international et national, en arrimage aux nouveaux modes de production et de consommation qui impactent considérablement notre environnement.

 

Excellence Madame la Ministre,

Mesdames et Messieurs,

 

Après l’élaboration et la validation de plusieurs outils stratégiques sectorielles au cours de l’année dernière, le PNAE n’en est pas de trop, bien au contraire, il est complémentaire à la Stratégie Nationale du développement durable et au Plan d’Action Nationale Forestier (PANF) pour constituer un socle à trois piliers à partir desquels le département de l’Economie Forestière, du développement Durable et de l’Environnement peut bâtir ses grandes orientations stratégiques.

Le présent atelier qui regroupe toutes les parties prenantes, se veut inclusif et participatif afin de garantir l’appropriation du document soumis à examen par le maximum d’acteurs nationaux.

Pour terminer mon propos, je voudrais donc remercier tous ceux qui de près ou de loin se sont investis dans la réalisation de ce travail, et de pouvoir rendre hommage à Madame la Ministre de l’Economie Forestière du Développement Durable et de l’Environnement qui s’investi sans réserve depuis son arrivée à la tête de ce département dans la bataille du développement durable en République du Congo.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

UNDP-CG-PNAE-Environnement-2017-2
UNDP-CG-PNAE-Environnement-2017-5