Discours du RR a.i à la cérémonie d'ouverture des travaux de la 2ème session du comité de pilotage ONU-REDD

28 mars 2014

Monsieur le Directeur de cabinet du Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable,
Mme la Conseillère à l’Economie Forestière, au développement Durable, à l’Environnement et à la Qualité de la vie du Chef de l’Etat
Monsieur la Coordonnateur national de la CN REDD
Chers collègues
Distingués invités
Mesdames et Messieurs

C’est pour moi un grand plaisir de prendre la parole au cours de ce Comité de pilotage, le tout premier qui consacre le lancement officiel du projet en République du Congo.


Après la 9ème session du Conseil d’orientation du Programme des Nations Unies, désigné ONU-REDD, (Réduction des Emissions liées à la Déforestation et à la Dégradation des forêts pour une meilleure conservation et la gestion durable des forêts en vue du renforcement des stocks de carbone forestier dans les pays en développement tenue à Brazzaville en novembre 2012, au cours de laquelle le document du projet avait été signé par les différentes parties, la rencontre de ce jour nous permettra de faire un point circonstanciée de l’évolution du projet et d’examiner le Plan de travail annuel budgétisé pour l’exercice 2014.


Le Congo avec son faible taux de déforestation à l’image contrairement à la Côte d’Ivoire qui a perdu les 2/3 de sa couverture forestière pour des raisons de développement économique, est une bonne illustration d’un modèle de co gestion de son patrimoine forestier, à l’image du bassin du Congo dont il fait partie, est l’un des principaux lobes du poumon de la planète.


C’est l’occasion, plus que jamais de féliciter Monsieur le Ministre de l’Economie forestière, et du développement durable, pour avoir assuré une gestion rigoureuse d’une richesse qui fait la fierté du Congo et partant, son Excellence Monsieur le Président de la république Denis Sassou NGuesso pour son leadership continental reconnu et fortement apprécié sur les questions de développement durable.


Le Programme ONU-REDD regroupant plusieurs agences du SNU, dont le PNUE, la FAO et le PNUD, mais également la Banque Mondiale, le Gouvernement et la Société civile est par ailleurs un parfais modèle d’un arrangement institutionnel très représentatif, non seulement de la coordination du Système des nations Unies, je dirais même plus, de la participation inclusive de tous les acteurs nationaux concernés et impliqués dans le processus de gestion durable des ressources naturelles.


Ce projet va connaître sa phase de croisière au cours de cette année, j’exhorte à ce titre, toutes les équipes sous la conduite du Coordonnateur National, à qui j’adresse mes encouragements pour ses compétences techniques, à faire preuve d’abnégation, car le chemin qui nous mène à l’élaboration de la Stratégie nationale, partant du scénario de référence, exige de tous, des efforts concertés et soutenus.


C’est pourquoi, je termine mon propos en exprimant mes très sincères remerciements à mon ainé, le représentant de la FAO, pour ses conseils avisés, rendre un hommage mérité au Ministre Henri Djombo, remercier Monsieur le Directeur de Cabinet pour sa disponibilité et enfin souhaité bon courage à toute l’équipe ONU-REDD.


Je vous remercie de votre aimable attention.