Discours de circonstance prononcé à la cérémonie d’ouverture de la session de formation des formateurs sur le monitoring des medias

06 mars 2014

Monsieur le Président du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication;
Madame et Messieurs les Hauts Conseillers;
Mesdames et Messieurs les Responsables des organes de presse publics et privés ;
Mesdames et Messieurs les chevaliers de la plume et du micro ;
Chers Collègues de l’Institut Gorée en charge de cette formation ;
Chers Collègues du PNUD ;
Distingués Invités, Mesdames et Messieurs.

Avant tout propos, je voudrais au nom de Monsieur le Représentant Résident par Intérim remercier Monsieur le Président du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication pour la confiance encore renouvelée au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et à ses partenaires, en organisant ensemble cette nouvelle session de formation sur le Monitoring des Médias.

Monsieur le Représentant Résident par Intérim aurait bien voulu être à vos côtés pour cette  cérémonie d’ouverture, mais des impératifs mandataires l’ont retenu à New York aux Etats-Unis.Je voudrais également remercier toutes les personnes qui ont bien voulu rehausser de leur présence la qualité de cet atelier.

Mesdames et Messieurs, Distingués Invités

La tenue de cet atelier portant sur la formation des formateurs, qui intervient après ceux organisés en 2012 et 2013 sur le monitoring des médias, constitue la concrétisation de l’engagement pris par le Président du Conseil Supérieur de la Liberté de communication. Il s’agit de doter le Conseil des compétences sur le monitoring des médias et in fine mettre en place une unité de monitoring en République du Congo.

En effet, lors des formations précédentes, par leur présence massive et une participation effective, les journalistes dans leur diversité ont montré leur intérêt pour ces ateliers de formation.

Mesdames et Messieurs,
Distingués invités,

Comme vous le savez, le paysage médiatique congolais est riche et varié. On dénombre près d’une cinquantaine d’organes de presse implantés à Brazzaville et dans 13 autres villes du pays.

Cette vaste couverture médiatique, impulsée par la volonté de son Excellence Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République, honore le Congo et atteste du dynamisme de sa gouvernance démocratique orientée vers l’accès des populations à l’information plurielle.

Chers amis journalistes,

Je voudrais vous inviter à vous approprier cette formation en participant activement et de façon constructive, aux travaux de cet atelier afin de jouer pleinement votre rôle pour la consolidation de la démocratie au Congo.

Avant de terminer mon propos, je voudrais renouveler le témoignage de notre infinie gratitude aux partenaires financiers que sont la France, les Etats Unies et l’Union Européenne, qui ont accepté de faire confiance au PNUD à travers notre projet commun : « appui aux acteurs étatiques et non étatiques au processus électoral en République du Congo».

En souhaitant plein succès à ces travaux, je vous remercie pour votre aimable attention.