Clôture du séminaire de formation des cadres et agents de la Cour constitutionnelle en informatique et Internet

20 nov. 2013

imageMonsieur le Représentant Résident a.i prononçant son mot de circonstance. Photo UNDP Congo

Monsieur le Président de la Cour constitutionnelle,
Mesdames, Messieurs les Membres, Cadres et Agents de la Cour Constitutionnelle,

Distingués invités,
Chers collègues,
Mesdames et Messieurs,

Le lundi 9 septembre 2013, nous avons procédé en ces mêmes lieux, à l’ouverture officielle des travaux de l’atelier de renforcement des capacités des membres, cadres et agents de la cour constitutionnelle en informatique et internet. Pendant deux (2) mois, vous-vous êtes attelés, avec grand intérêt et une assiduité exemplaire, à connaître et, ou découvrir pour certains l'environnement des logiciels bureautiques et les applications pertinentes sur Word, Excel, Windows et le progiciel Internet prévus au titre de  cet atelier.

L'évaluation de notre expert qui en est faite ainsi que les divers commentaires issus de vos assises témoignent tout le sérieux qui a caractérisé les travaux. Vous êtes aujourd’hui bien familier à ces différents instruments qui vous ouvriront sans nul doute, de nouvelles perspectives dans l’appréhension et la conduite quotidienne de vos tâches et responsabilités.

Je me réjouis des résultats combien éloquents auxquels vous êtes parvenus au terme de vos travaux, ce dont je ne pouvais d’ailleurs pas douter au regard de la qualité des participants que vous êtes.

Aussi, suis-je convaincu que vous êtes désormais mieux outillés, chers participants, non seulement par rapport à la connaissance générale en informatique, mais aussi et surtout à l'internet pour mieux faire comprendre à tous les Congolais les missions qui sont les vôtres et assumer pleinement les rôles et responsabilités assignés à l’honorable institution que représente la Cour Constitutionnelle.

Mesdames, Messieurs les Membres, Cadres et Agents de la Cour Constitutionnelle,

Je note également et avec beaucoup de satisfaction que l’atelier a débouché sur l'engagement pour chacun des participants à s'offrir un ordinateur portable et la mise en place d'un cadre d'échanges d'expérience entre les participants aux différentes sessions de la formation relative aux logiciels Word, Excel et à l’environnement Windows.

Cet engagement collectif solennel laisse augurer d’un avenir plein d’espoir dans l’espace intra et extra communicationnel de la Cour Constitutionnelle, empruntant ainsi résolument les avenues de l’univers du virtuel issues des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour conférer toute la tangibilité et la matérialité temporelle souhaitées aux décisions de l’honorable Institution que vous êtes appelés à servir.

En effet, ce cadre d'échanges d'expérience pourrait à terme contribuer à une plus grande responsabilisation de chaque participant. Je vous encourage à prendre à cet égard, les dispositions idoines afin de contribuer à rendre opérationnel ce cadre de partage des savoirs créé.

Il reste entendu comme souhaité par certains, que d’autres actions comme celle-ci, devraient se poursuivre pour permettre aux cadres et agents d’accéder aisément aux informations et données indispensables pour l’exécution de leurs tâches, mais de fournir également, de la matière pour assurer la mise à jour régulière du site internet de la Cour.

Mesdames, Messieurs les Membres, Cadres et Agents de la Cour Constitutionnelle,

Je ne saurai terminer mon propos, sans réitérer ma profonde gratitude au Président de la Cour Constitutionnelle dont l’engagement et l’implication personnelle ont permis à l’atelier d’atteindre ses objectifs.

Il me plaît également, de vous renouveler, Monsieur le Président, mes sincères remerciements pour avoir placé en nous, votre confiance en faisant du Programme des Nations Unies pour le Développement, (PNUD) votre partenaire technique pour l’animation de cet atelier stratégique.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne poursuite de vos efforts visant à doter la Cour des meilleurs outils pour mieux assumer ses responsabilités, et j’espère avoir le plaisir de vous retrouver en d’autres occasions pour consolider le partenariat Cour Constitutionnelle – PNUD.

Je vous remercie de votre aimable attention.