Synergies et mutualisation des efforts au Congo : renforcer les capacités des producteurs de Nzambi et de Madingo-Kayes

15 sept. 2016

Madingo-Kayes, 15 septembre 2016 - L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) lancent le projet de renforcement des capacités des producteurs des districts de Nzambi et de Madingo-kayes, situés dans le département du Kouilou au sud-ouest du Congo, dans les domaines de l’agriculture, la pêche, l’apiculture et la vannerie.

Financé par le Ministère des Hydrocarbures via le PNUD, ce projet d’une valeur de 450.800 dollars américains, soit environ 270 millions de francs CFA, sera mis en œuvre par le PNUD et la FAO, et contribuera à réduire la pression exercée par les populations riveraines sur les ressources naturelles du Parc national de Conckouati. En effet, le prélèvement incontrôlé et abusif des produits forestiers non ligneux, la pratique du braconnage et de la pêche non conventionnelle, fragilisent l’écosystème de cette zone.

Un appui important au développement local

Ce projet qui répond à au moins 08 des 17 Objectifs de Développement Durable touchera environ 175 bénéficiaires qui seront organisés en groupements et associations de producteurs intervenant dans les quatre domaines sélectionnés. Il a pour objectif de réduire la pauvreté et d’améliorer le système de sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables à travers les domaines suscités. Les femmes et les jeunes bénéficieront d’un appui équitable lors de la mise en œuvre des activités. De plus, le projet impliquera également les collectivités des deux districts ciblés.

La mise en œuvre sera assurée par les experts de la FAO et du PNUD qui travailleront en étroite collaboration avec les Directeurs départementaux de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Artisanat, et l’implication des ONGs locales. En améliorant les conditions de production et de consommation responsable, en luttant contre les changements climatiques, et en améliorant la vie terrestre et aquatique, ce projet de renforcement des capacités s’aligne sur l’atteinte des Objectifs de Développement Durable d’ici 2030 d’une part ainsi qu’à l’émergence du Congo d’ici 2025 d’autre part.