Lutte contre le chômage : le Congo accompagne l’insertion de 300 jeunes sans emploi en 2014

06 mai 2014

Brazzaville, le 2 mai 2014. Dans le but de diversifier les activités au profit des jeunes et d’appuyer le développement de la micro-entreprise locale et de l’emploi,  300 jeunes bénéficieront de l’accompagnement du  Ministère de l’enseignement technique, professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi  ainsi que du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)  dans le cadre de la mise en œuvre du Projet « Appui à la promotion de l’emploi en République du Congo ».  Le Plan de Travail Annuel 2014 dudit projet sera signé entre les deux parties, le mardi 6 mai à Brazzaville.


La mise en œuvre de ce Plan de Travail Annuel permettra non seulement d’offrir les opportunités d’emploi à 300 jeunes dans les zones cibles notamment par le développement des micros entreprises mais aussi de renforcer leurs capacités entrepreneuriales (capacités techniques et organisationnelles). Dans cette perspective, 150 jeunes seront recrutés et formés dans le domaine de la production agro-pastorale dans le département de la Lékoumou et 150 autres aux métiers du textile et des services.

Outre la promotion de l’entrepreneuriat et la création d’emploi en faveur des jeunes et des femmes, ce Plan de Travail permettra d’une part, d’actualiser et de valider la politique nationale de l’emploi, et  d’autre part, d’élaborer un rapport sur la problématique de l’emploi et du capital humain  dans le pays.

Avec un budget prévisionnel de 749 636 000Francs CFA qui sera financé par les deux parties, le PTA 2014 du projet Appui à la promotion de l’emploi en République du Congo contribuera à la réduction du chômage pour les 15 à 29 ans et à améliorer, sans doute, le niveau de développement humain. Ce PTA est en continuation des actions récentes du PNUD en faveur de l’emploi en République du Congo.

Entre 2011 et 2013 avec l’appui du PNUD et sur co-financement de différents partenaires comme le FIDA, le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour la sécurité humaine (UNTFHS), 1464 jeunes, femmes, ex combattants et autres groupes vulnérables améliorent leurs revenus grâce aux activités de production agricole et agropastorale dans  le cadre de la réintégration socioéconomique du programme conjoint des Nations Unies pour la sécurité humaine dans le Pool.

Par ailleurs, grâce à la collaboration entre le PNUD,  la BAD et le Ministère des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, il a été construit trois Centres d’Education, de Formation et d’Apprentissage (CEFA) à Pointe-Noire, à Dolisie et à Brazzaville dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui à la réinsertion socioéconomique des groupes défavorisés (PARSGED) avec 44 formateurs et gestionnaires CEFA qui ont été formés auprès de l’Académie de CAEN, en France, dans le domaine de la gestion de ces structures, qui vont prendre en charge la formation en alternance basée sur la pédagogie par compétence, afin de produire des jeunes déjà qualifiés pour différentes filières.

Cette collaboration a aussi permis à  la République du Congo de se  doter de deux centres de type Songhaï, à Otsendé (Oyo) et à Louvakou (Dolisie), qui seront des fermes-écoles destinées à accueillir, former et encadrer des jeunes dans leur insertion professionnelle orientée vers l’installation à leur propre compte. Dans ce contexte, 18 jeunes fermiers ont été formés à Porto-Novo (Bénin), auprès du Centre Songhaï-Bénin, en vue d’acquérir les aptitudes à manager les activités de ces deux centres. Les CEFA et les centres Songhaï vont servir d’incubateur aux futurs bénéficiaires ce de  PTA.

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter

M. Séraphin Ngoma, Conseiller à la Communication, au 06-875.00.05/ 06-875.00.32; Email : seraphin.ngoma@undp.org ou M. Alain-Beltran Mpoue, Conseiller au Programme à l’Unité Pauvreté, 06-875.00.06; Email : alain.mpoue@undp.org