This is column control component

Former les jeunes congolais pour prévenir les violences et la radicalisation

16 sept. 2016

Jeunes participants à la formation professionnelle à la cité Don Bosco

Le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique de la République du Congo, le Japon et le PNUD ont lancé le 16 septembre 2016 à Brazzaville le projet : « La prévention de la Radicalisation de la Jeunesse en République du Congo » par le biais de mesures socio-économiques et des activités qui ont une valeur ajoutée au développement du pays et la consolidation de la démocratie. 

En effet, au Congo, en dépit d’une croissance robuste, le taux de pauvreté n’a reculé que légèrement ces cinq dernières années et le niveau du chômage est resté élevé. Les jeunes sont touchés de plein fouet par le chômage puisque 30% de la population âgées de 15 à 29 ans est sans emploi (ETVA 2015). Ces jeunes sont concernés en première ligne par les inégalités. Il est donc d’une importance capitale de leur créer des opportunités de formation pouvant déboucher sur un emploi et avec plusieurs autres effets bénéfiques notamment la prévention des actes de violence sporadiques et la radicalisation des jeunes. Cette problématique, déjà présente dans le pays, est d’une importance capitale. II est primordial d’assurer un avenir à la jeunesse afin de contribuer à la stabilité du pays et d la région.

Les formations offertes aux jeunes sont appliquées et doivent leur permettre d’acquérir des compétences professionnelles dans les délais. Plusieurs jeunes ont manifesté leurs ambitions à l’exemple d’Estelle, qui a déclaré je cite « Je souhaite d’abord apprendre à faire des lits et des bancs pour pouvoir les vendre plus tard. La menuiserie c’est aussi une bonne activité pour les filles ! ». Les filles sont encouragées dans le cadre du projet à suivre leurs ambitions de carrière, même dans des métiers où les hommes sont habituellement fortement représentés, comme la soudure ou la mécanique automobile.

@PNUD Congo 2016
Jeunes en formation dans l'atelier de soudure

Le projet comprend deux volets : l’appui économique et l’éducation civique. L’appui économique permettra de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes et de lutter contre le facteur déclencheur potentiel de la violence chez les jeunes. Il se fera par le biais des formations et de mécanisme de subvention mis en place en appui à l’éducation et aux initiatives pour accroitre l’employabilité et l’auto-emploi à travers notamment l’appui des centres pour l’entrepreneuriat. L’éducation civique quant à elle permettra aux jeunes d’acquérir et d’intérioriser les valeurs républicaines et de citoyenneté. Elle se fera par le biais de création de réseau de jeunesse citoyenne et des campagnes d’éducation civique et de sensibilisation aux valeurs républicaines avec pour but de réduire les risques d’exposition des jeunes à la violence.

Mme Destinée Hermella DOUKAGA, Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, est très impliquée pour la réussite du projet aux côtés du PNUD, qui se charge de sa mise en œuvre. En termes d’appui financier, ce projet innovant est soutenu par le Japon, dont la contribution majeure mérite d’être soulignée. Mme Kumiko Kobayashi, Deuxième Secrétaire de l’Ambassade du Japon à Kinsasha a déclaré lors du lancement du projet à Brazzaville : « La formation des ressources humaines est un élément indispensable pour lutter contre une véritable menace à la sécurité humaine. Car je constate que sans la paix et la stabilité aucun développement n’est envisageable »

Comme bénéficiaires de ce projet, La Cité Don Bosco formera 120 jeunes aux métiers dans quatre domaines : la Mécanique automobile, l’Électricité bâtiment, la Menuiserie-bois et le Tournage et soudure. Le Forum des Jeunes Entreprises formera 400 jeunes à l’entrepreneuriat, pour leur donner les moyens de mettre en œuvre leur projet d’entreprise. A côté de ces centres majeurs, des centres secondaires sont en charge de formation aux métiers pour 30 filles en situation vulnérables. Par ailleurs, plusieurs ONGs ont été recrutées pour assurer l’éducation et la sensibilisation des jeunes. Des actions de sensibilisation sur le terrain ont commencé début septembre, afin de favoriser le dynamisme des jeunes, les transformer et leur permettre d’intégrer les valeurs du vivre ensemble et de la cohésion sociale.

Diakite, nouvellement inscrit à la formation a déclaré « Quand on nous a contacté à l’orphelinat pour cette formation, mon frère et moi nous sommes portés volontaires. Lui s’est inscrit en mécanique, mais moi, c’est la menuiserie qui m’intéresse ! J’aimerai en faire mon métier. »

Ce projet novateur au Congo donne des outils à la jeunesse pour contribuer pleinement au développement du pays et à la société congolaise, consolider la démocratie et protéger la paix.

 

 

Jeunes en formation dans l'atelier de menuiserieJeunes en formation dans l'atelier de menuiserie