Le Congo a procédé au lancement des Mini-réseaux à base de petites centrales hydroélectriques

26 juin 2014

imageVue des participants à la cérémonie de lancement des activités. UNDP Congo

Dans le cadre de la promotion, de la production et de la distribution des énergies propres en vue d’impulser un développement économique endogène, en milieu rural, le ministère du Tourisme et de l’Environnement et le ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), a procédé au lancement des  activités du projet  « Les mini-réseaux hydrauliques pour l’électrification rurale en République du Congo », le jeudi 26 juin 2014, à Brazzaville dans la salle de réunion du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), à partir de 9 heures 30 minutes.

Ce projet permettra non seulement d’élaborer le plan d’action d’implantation des microcentrales hydroélectriques en milieu rural en vue de l’accès des populations à l’électricité et de la promotion de son utilisation à des fins productives, mais encore de réduire l’impact de la pauvreté et le  minimum des émissions de gaz à effet de serre dans les zones concernées.

Selon le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies, Représentant Résident du PNUD en République du Congo, M. Anthony Kwaku Ohemeng-Boamah : « Ce projet cadre bien avec les objectifs ambitieux du Gouvernement de la République du Congo en termes d’augmentation de l’accès aux services d’électricité en zone rurale. Il s’agira principalement d’accroître le taux d’accès à l’électricité des populations rurales en passant de 5,6% à 50% d’ici 2025 ».

Le projet « mini-réseaux hydrauliques pour l’électrification rurale en République du Congo » favorisera le développement des TPE/TPI, des Petites et Moyennes Entreprises (PME), des Petites et Moyennes Industries (PMI) et la promotion des Activités Génératrices de Revenus (AGR) ciblant spécifiquement les femmes. Ceci aura des effets positifs sur leur autonomisation et la réduction de la pénibilité des tâches.

Ce projet est exécuté par le Ministère de l’Énergie et de l’Hydraulique, à travers à l’Agence Nationale d’Électrification Rurale (ANER), en étroite collaboration avec les Ministères de l’Aménagement du Territoire, des Grands Travaux, du Développement Durable, de  l’Environnement, de la Décentralisation, celui en charge des Finances  et des communautés locales avec l’appui technique du PNUD.