Le PNUD encourage les initiatives de lutte contre la pauvreté à Djambala

02 nov. 2013

imageUne chef de menage accompagnée de sa progéniture à Djambala. Photo PNUD Congo

Dans le département des Plateaux, l’une des régions sep­tentrionales de la République du Congo, la maladie dite «mosaïque africaine» qui affecte la culture du manioc, sé­vit depuis quelques années et ses effets de réduction de la production de manioc ont mené à un sérieux manque d’aliments de base ce qui peut augmenter le nombre de personne dont le revenu est inférieur à un dollar dans cette partie du Congo.

Le PNUD répond à cette urgence avec l’implication des communautés dans la vulgarisation des boutures saines.


«Ce qui compte le plus, c’est ce que chacun de nous peut faire au titre de la production, pour participer à l’augmentation de l’offre, pour qu’il soit effectivement possible d’en sortir», a suggéré le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Rigobert Maboundou, le 17 octobre dernier, à l’occasion de la Journée Internationale pour l’Elimination de la Pauvreté (JIEP) célébrée à Djambala, chef-lieu du Département des Plateaux, sous le thème : « Eliminer la violence de l’extrême pauvreté : promouvoir l’emploi et consolider la paix».


A l’occasion de cette journée, le PNUD, partenaire clé pour le dévelop­pement en République du Congo, encourage les initiatives locales de lutte contre la pauvreté engagées dans ce département. Le Groupement Moulindzi, œuvrant dans le secteur agricole, a reçu du PNUD un dé­broussailleur.

La direction départementale de l’agriculture des Plateaux a bénéficié, quant à elle du Ministère du plan et de l’intégration, des boutures de manioc saines qui, à terme, permettront de raugmenter la production du manioc.


Ces dons ont été appréciés à plus d’un titre. « Au-delà de la commé­moration de cette journée, souhaitons que les pistes soient trouvées, pour relancer l’activité principale du département qu’est l’agriculture » a estimé M. Josué Rodrigue Ngouonimba, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, en lieu et place de Raphaël Mokoko, Ministre délégué au plan et à l’intégration, auprès du Ministre d’Etat, Ministre du plan, des finances, du budget, du portefeuille public et de l’intégration.


Dans le droit fil des solutions idoines à la lutte contre la pauvreté, une conférence débat autour du thème de la journée a été organisée à Djambala. Cette rencontre a permis aux participants de faire le dia­gnostic de la pauvreté dans le département des plateaux, mais aussi a offert aux séminaristes l’opportunité d’évaluer les potentialités écono­miques de ce département.


Il ressort de ces différentes communications que le taux de pauvreté dans le département des Plateaux est estimé à 60,5% des ménages représentant 74,3% de la population qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Mais, si le taux de croissance actuel du pays, estimé à 8,8% est maintenu, combiné à une possible augmenta­tion et diversification de la production agricole, les chances d’atteindre globalement l’OMD 1 d’ici à 2015 seront considérablement accrues.