UN CARES : prône la lutte contre VIH/SIDA en milieu de travail

30 oct. 2013

Dans le cadre de la mise en oeuvre de l’édition 2011 du Programme des Nations Unies de lutte contre le VIH et le sida sur le lieu du travail (UN Cares), il s’est tenu du 25 au 27 octobre 2011 dans la salle de confé­rence du Centre d’Information des Nations Unies, un atelier de forma­tion des pairs éducateurs qui a réuni 38 agents de l’ONU.

Financé par le Bureau de l’ONUSIDA au Congo, cet atelier a eu pour ob­jectif principal de former une équipe d’animateurs pour la mise en oeuvre de « UN cares » dans les différentes agences et institutions du Système des Nations Unies au Congo.

Durant ces trois jours de formation, les bénéfi­ciaires ont pu renforcer leurs connais­sances en matière d’infection au VIH et le Sida, de planification et de mise en oeuvre du Programme « UN cares » dans leurs agences respectives.

Co-animé par Ramata Sarassoro, Conseillère au Programme et point focal VIH/SIDA à l’ONUSIDA, Ma­rie-Yvette Sacadura, Chargée de programme Education à l’UNESCO et Emmanuel Edzongui, Chargé de Programme au Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), cet atelier s’est articulé autour de plu­sieurs thèmes portant, entre autres, sur:
    l’impact du VIH/SIDA sur le lieu de travail,
    le préservatif sur le lieu de travail,
    le Conseil Dépistage Volontaire, et
    la stigmatisation et la discrimination.

Au cours de leurs travaux, les pairs-éducateurs ont suivi une démonstra­tion du port correct du préservatif masculin et féminin qui a été réalisée par M. Zéphirin Abel Moukolo, Direc­teur des Programmes ACBEF (Asso­ciation Congolaise pour le Bien-Etre Familial).

Communiquant sans tabou, les for­mateurs ont appelé les bénéficiaires à un changement de comportement et les Chefs d’agences de l’ONU à un engagement encore plus fort pour lutter efficacement contre le Sida en milieu professionnel.

En réponse aux préoccupations soulevées par les animateurs, le Coordonnateur Rési­dent du SNU au Congo, M. Lamin M. Manneh, a exprimé dans son mot de circonstance sa détermination à apporter un appui nécessaire à UN CARES afin que la riposte au VIH et au sida dans les agences respectives, soit un modèle».

Le Coordonnateur Pays de l’Onusida, M. Louis Ponzio, a pour sa part indi­qué que « la trajectoire de l’épidémie a été modifiée ». En effet, le nombre de décès a diminué d’1/5 entre 1999 et 2009. En 2010, 34 millions d’habitants vivaient avec le VIH et 33 millions l’année précédente grâce à l’élargissement de l’accès au soin.

56 pays ont stabilisé l’épidémie et cela grâce à la participation des jeunes. Concernant le Congo dont le taux de prévalence est actuellement de 3.2%, M. Louis Ponzio a souligné que « le principal défi est de pérenniser ces acquis et continuer le combat indé­pendamment de l’aide extérieure».

A l’issue de l’atelier, les participants ont formulé des recommandations au nombre desquelles figurent l’organi­sation d’un atelier trimestriel de suivi et de partage des différentes activi­tés menées par Agence, la création d’une ligne budgétaire UN CARES dans le budget du dispensaire des Nations Unies et d’une plate-forme d’échanges pour les pairs éducateurs.