Village du Millénaire : Etoro progresse vers l'éducation primaire pour tous

29 oct. 2013

image Les élèves dans une salle des cours. Photo. UNDP Congo

Etoro, village-centre de plus 6.000 habitants, situé à près 400 kilomètres au Nord de Brazzaville est un bon exemple pour l’atteinte de l’OMD2-assurer l’éducation primaire pour tous-, dans un contexte « des villages du millénaire ».

Une des expériences pilote de développement des Villages du Millénaire au Congo, cette localité vient d’être dotée d’un bâtiment de trois classes avec 400 tables-bancs pour permettre à tous les enfants d’achever leur cycle d’études primaires.

Cette école offre désormais des bonnes conditions d’études. « (…) Avec ce nouveau bâtiment simple et bien aménagé, les élèves sont bien installés et les conditions s’y prêtent pour répondre aux exigences pédagogiques. En effet, chaque niveau peut occuper une salle de classe. Avec les 400 tables-bancs nous allons pouvoir installer confortablement tous nos élèves », a fait savoir M. Pierre Atipo, Directeur de l’école Primaire d’Etoro, lors de la remise officielle de l’édifice en décembre dernier.

La joie du Directeur de l’école pouvait aussi se lire sur les visages des habitants du village puisque pour la plus part, parents d’élèves, qui étaient contraints d’envoyer les enfants parfois dans d’autres écoles, à des kilomètres plus loin.

En effet, deux élèves sur trois n’allaient pas à l’école dans ce village en 2008 ; l’effectif était de 298 élèves. Déjà, le cyclone qui s’était abattu sur la localité en 2001 emportant entre autres la toiture de l’ancien bâtiment, avait poussé un grand nombre des habitants à l’exode.

« Quelques parents d’élèves s’étaient déplacés pour aller chercher là où leur progéniture pouvait suivre une bonne scolarité », se souvient M. Pierre Atipo, précisant que parfois il fallait partager la classe avec le préscolaire. « Franchement, les conditions de travail étaient médiocres», a-t-il reconnu.

« Comme le bâtiment abritant l’école n’avait plus de toiture, les cours étaient arrêtés et nos enfants à la traîne. La communauté villageoise s’est investie et un bâtiment de deux salles de classe en terre battue a été construit. Les enfants étaient entassés dans ces deux salles de classe, chacune d’elle accueillait une centaine d’élèves.

Le soulagement nous est venu du PNUD, que je tiens à remercier fortement, qui en 2009 nous annonce la construction de ce nouveau bâtiment dans le cadre du village du Millénaire afin de nous épargner de ces mauvaises conditions », a expliqué Jacob Otouana, le fils de l’ancien notable du village Etoro.

Pour l’Assistant du Représentant Résident du PNUD, Chargé du Programme, Troels Sorensen, qui a marqué la disponibilité du PNUD à accompagner les communautés dans les initiatives de développement, la mise en service de cette école permettra d’améliorer le ratio élèves/salles de classe et à terme, augmenter le taux de scolarisation dans la localité.

« Etoro, il faut le reconnaitre est un bon exemple pour l’atteinte du deuxième objectif du millénaire pour le développement ici au Congo», a-t-il dit.