Développement communautaire: quand les femmes disent leur mot

29 oct. 2013

imageUne membre de la ceinture maraîchère à Kinkala, entretien les légumes..Photo UNDP Congo

En cette matinée ensoleillée de janvier 2012, une quarantaine de femmes, houes, machettes, pelles à la main, s’activent autour de la ceinture maraîchère de Kinkala, Chef-lieu du Pool, qui s’apprête à accueillir, pour la première fois de son histoire, les festivités nationales de la Journée internationale de la femme.

Pour ces femmes regroupées en coopérative dans le cadre du projet de réinsertion sociale des femmes impliquées et affectées par les conflits armés (PRESJAR) mis en oeuvre par le PNUD, la célébration du 8 mars est une opportunité pour montrer à la face du monde, leurs capacités à se prendre désormais en charge après les épreuves qu’elles ont endurées au cours de la décennie 1990.

En effet, le Pool reste l’un des départements les plus touchés par les guerres récurrentes qui ont secoué le Congo pendant cette période.

Les populations de cette partie du pays avaient perdu leurs biens, vu leurs proches parents se faire tuer ou mourir faute de nourriture et de soins médicaux. Les femmes et les filles ont été violées ou contraintes à suivre les combattants pour leur survie et les enfants ont été enrôlés de force dans des groupes armés.

Après les accords de cessation des hostilités entre les belligérants en 1999, un programme DDR (Désarmement, Démobilisation et Réintégration) et plusieurs programmes d’appui ont été initiés pour aider les ex-combattants à retrouver leur place dans la société.

Conscient du fait que les ex-combattants n’étaient pas les seules victimes de ces guerres, le Gouvernement, avec l’aide des partenaires tels le PNUD et le Japon, pour ne citer que ceux-là, a mis en oeuvre des projets pour prendre également en charge les plus jeunes, les femmes et les filles.

C’est dans ce cadre que les femmes de la ceinture maraîchère de Kinkala sont encadrées depuis trois (03) ans par des experts de la Direction Départementale de l’Agriculture, de la Promotion de la Femme et de l’intégration de la Femme au Développement, ainsi que ceux du PNUD.

Elles pratiquent leur activité sur une étendue de 2 hectares de superficie qui est divisée en 41 blocs de 19 planches chacun. Une diversité de cultures y est produite : plantes potagères tel le choux, des ciboules, des carottes, des aubergines, des céleris, etc. Ces cultures sont vendues à Kinkala et dans les localités avoisinantes, mais une grande partie est acheminée très facilement vers Brazzaville, grâce à l’axe routier Brazzaville-Kinkala réhabilité par le Gouvernement en partenariat avec l’Union Européenne.

« La vente de nos produits, nous aide à faire face aux besoins de nos familles respectives. Aujourd’hui, nous les femmes, mariées ou célibataires, sommes capables de supporter les frais scolaires de nos enfants. Les debuts n’ont pas été faciles. Nous avons été souvent au bord du découragement, parce qu’il nous est arrivé de perdre des cultures. Grâce aux formations, nous nous en sortons mieux. Le maraîchage est une activité rentable mais il faut beaucoup travailler et assurer une veille quotidienne sur les lieux», confie la présidente de la Coopérative.

Outre le maraîchage, d’autres groupes de femmes de ce même département s’adonnent à la pisciculture à la station piscicole de Bondo et à l’élevage aux fermes porcine et avicole de Ngambari. Les formations dont elles bénéficient dans différents domaines (gestion des AGR, techniques agropastorales, etc.), les aident à se familiariser avec les techniques modernes de production.

Pour Guy Saizonou, Conseiller Technique Principal du PRESJAR, « il s’agit de renforcer le leadership social, économique, politique et culturel des femmes impliquées et affectées par les conflits armés à travers les associations des femmes et la promotion des mécanismes de responsabilisation et de gestion communautaire ».

Leaders capables de promouvoir le développement communautaire, les femmes de Kinkala s’engagent lentement mais sûrement sur la voie de leur autonomisation pour le rayonnement du Pool, qui a également été retenu pour abriter cette année, le 52ème anniversaire de l’indépendance du pays.