A Kinkala : session d'information et de sensibilisation des autorités au concept de Sécurité humaine

11 janv. 2012

imageDe gauche à droite le Représentant Résident a.i du PNUD, le Président du Conseil Départemental du Pool et le Maire de la Communauté Urbaine de Kinkala. Photo. UNDP Congo

Le Pool est l’un des départements de la République du Congo les plus meurtris par les différents conflits armés que le pays a connus. Grâce à la paix retrouvée, les 17 districts qui le composent se remettent peu à peu de la situation de précarité due à la guerre civile. Les populations vaquent depuis plus de sept ans à leurs activités en toute quiétude ; la vie a repris son cours.

Cette marche vers le progrès pour le Pool, s’illustre par la municipalisation accélérée consécutive à la célébration du 52ème anniversaire de l’indépendance nationale, tenue le 15 août à Kinkala.

Partenaires privilégiées du Gouver­nement, les agences du Système des Nations Unies ont été d’un apport subs­tantiel pour ce retour de la paix et sa consolidation, notamment à travers des projets d’intérêts communautaires, visant l’amélioration des conditions de vie des populations, dont le succès des résultats sont salués par les autorités tant gouver­nementales que locales.

L’autonomisation des femmes, la hausse du taux des filles et garçons allant à l’école, la sensibilisation des jeunes et autres couches vulnérables sur les questions de VIH/SIDA, sont entre autres résultats clés des actions et réalisa­tions du SNU dans ce département.

En vue de préserver les acquis de ces efforts, cinq agences des Nations Unies au Congo, notamment la FAO, l’UNICEF, l’OMS, l’UNFPA et le PNUD, appuyés par le Ministère en charge du Plan et les Forces armées Congolaises, ont mis en place le Programme conjoint des Nations Unies pour la consolidation de la paix, la prévention de conflits et la sécurité hu­maine au Congo.

Dans le cadre de la mise en oeuvre des activités du Programme, il s’est tenu du 30 au 31 octobre, à Kinkala le séminaire de formation et de sensibilisation des auto­rités Départementales au concept de « sécurité humaine ».

Le but du séminaire était d’informer, sensibiliser et renforcer les compétences des bénéficiaires et des contreparties locales afin d’assurer un meilleur relais des activités sur le terrain, en vue de garantir la pérennité et l’appro­priation du programme.

Environ quarante (40) participants représentant les autorités décentralisées et les structures déconcen­trées de l’État ont pu se familiariser non seulement à la pluri-dimensionnalité du concept de sécurité humaine mais aussi aux outils de gestion du développement local.

Les participants ont suivi cinq (5) commu­nication qui ont porté sur « Le Concept de sécurité humaine », « Les perspectives de croissance du Congo et le DSCERP », « La mise en oeuvre du Plan de développement du Pool : Stratégies opérationnelles », « Le Programme conjoint des Nations Unies et la sécurité humaine » et « La passation des marchés comme outil de gestion saine des finances départementales ».

Le programme couvre cinq localités du département du Pool, considérées comme des zones à fort taux de concentration d’ex-combattants. Il s’agit de Mindouli, Kindamba, Mayama, Boko et Kinkala.

Il a pour but de contribuer à la consolidation de la paix et à la stabilité sociale, appor­ter des moyens de subsistance durables aux populations, particulièrement aux plus vulnérables, et améliorer le niveau global de sécurité humaine en République du Congo. Financé par l’UNTFHS à hau­teur de 4.032.188,00 USD pour une durée initiale de 36 mois, le Programme est mis en oeuvre par le bureau du PNUD.

Le PNUD forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations résilientes, afin de mener à bien une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Présents dans 177 pays et territoires, nous offrons une perspective mondiale et des connaissances locales au service des peuples et des nations.