Nos objectifs

Alt text for imageUne maraîchère dans le site agropastorale de Bondo, à Kinkala. Photo UNDP Congo

En dépit des performances macroéconomiques très appréciables, la République du Congo demeure confrontée au défi de réduction de la pauvreté dont l’incidence reste relativement élevée (46,5% en 2011) surtout en milieu rural (75,6%). Selon le Rapport national sur les OMD 2010, à l’exception des cibles liées à l’éducation et au VIH/Sida, la plupart des OMD présente une évolution défavorable et risque de ne pas être atteint si la tendance actuelle est maintenue.

La lutte contre la pauvreté se situe au cœur du mandat du PNUD en tant que réseau mondial de développement des Nations Unies. Le PNUD œuvre à soutenir des changements structurels pour une amélioration effective de la vie des personnes à travers le monde.

Pour ce faire, en République du Congo, le PNUD concentre son appui sur l’élaboration aussi bien la mise en œuvre des politiques et programmes sectoriels, de développement communautaire, de promotion de l’emploi et de la microfinance.

Au niveau des politiques, le PNUD accompagne le Gouvernement dans le renforcement des capacités liées à l’élaboration de politiques, stratégies, indicateurs de référence du développement humain aussi bien de réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

A ce titre, il appuie le renforcement des statistiques pour fournir des données désagrégées sur les OMDs (femmes, jeunes, personnes âgées, handicapées et autochtones).
Parallèlement, le PNUD contribue au renforcement des capacités de développement local et de gestion communautaire.

Une part importante du travail du PNUD en faveur des personnes vulnérables promeut la création d’emploi et améliore les conditions de vie d’existence.  Le PNUD  aide le Congo à mettre en place des mécanismes de promotion d’une croissance inclusive et un meilleur accès des pauvres aux moyens et techniques de production, surtout pour les jeunes et les femmes.

Enfin, le PNUD organise des discussions avec le gouvernement sur l’équilibre et l’intégration des conclusions de Rio+20 et l'agenda de développement post-2015 dans les stratégies nationales.