Prévention du VIH/SIDA chez les femmes et les filles dans les zones urbaines et rurales

Introduction

 Les femmes en pleines séances de sensibilisation. PNUD Congo 2012

Le taux moyen de prévalence du VIH dans la population générale de la République du Congo (Congo-Brazzaville) est de 3,2%. Ce taux de prévalence est environ deux fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes, 4,1% de femmes sont séropositives, contre 2,1% d’hommes.

Il y a plus de femmes séropositives dans les zones urbaines que dans les zones rurales (4,6% contre 3,3%), mais dans les zones rurales, les femmes et les filles ont un accès limité à l'information et les traitements.

Et plus important encore, les filles du fait de leur vulnérabilité liée aux pesanteurs socio-économiques, sont plus touchées que les garçons. Ce taux de séroprévalence varie aussi d'une zone géographique à une autre, tout en notant qu’il est plus élevé dans toutes les régions frontalières que la moyenne nationale. Le niveau de connaissance du mode de transmission et la prévention du VIH / sida est à considérer comme un facteur non négligeable.

Ce que nous avons accompli à ce jour

A l’issue de l’exécution du Projet, les principaux résultats obtenus sont les suivants :

• 3 centres pour femmes et filles ont été rendus opérationnels à Ewo et à Gamboma et à Kinkala ;

• 86 paires éducatrices ont été formées ;

• Plus de 10.000 femmes et filles ont été formées sur le VIH/Sida;

• 826 femmes ont été appuyées dans le cadre de leurs Activités Génératrices de Revenus, AGR ;

• Un long travail de plaidoyer a abouti à l’adoption de la loi 30-2011 du 3 juin 2011 portant « Lutte contre le VIH et le SIDA et protection des droits des personnes vivant avec le VIH ».



Toutes les données du projet

 

Toutes les données sur le projet VIH/SIDA