6 Mettre en place un partenariat mondial

Où en sommes-nous ?

image
De gauche à droite, le Président de la République du Congo et le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies.

Dans le domaine de l’OMD 8 et du partenariat, le Congo a vu sa dette se réduire considérablement grâce à une annulation substantielle de la celle-ci obtenue après l’atteinte du point d’achèvement de l’Initiative PPTE en 2010. La dette du pays a été réduite de 59,3% du PIB en 2008 à 21, 9% en 2012 (BAD, 2013). De 30% environ en 1990, il ne représente plus que 1,1% en 2011. En 2012, le FMI estime à 3,4%, la part du service de la dette dans les recettes publiques de 2011.

Depuis cette date, le Congo essaie de conclure des prêts à des conditions favorables. Par ailleurs, en termes d’accès aux technologies de l’information, la quasi majorité de la population a accès au téléphone mobile (91,9% de la population disposent de moyens de communication téléphonique), mais le défi demeure très important pour un accès généralisé à internet, auquel, seulement 5,6%  de la population a accès en 2012.

Situation

Dans le cadre de l’OMD8,six cibles sont fixées en vue de mesurer l’engagement des pays en faveur du développement, de la lutte contre la pauvreté et  de réponses à leurs besoins. Une quinzaine d’indicateurs a également été défini pour mesurer en particulier, l’évolution :

  • de l’Aide Publique au Développement;
  • des initiatives de réduction de la dette;
  • de l’usage des médicaments essentiels;
  • des produits et services relatifs aux nouvelles technologies de l’information.

1.33 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Répondre aux besoins particuliers des pays en développement sans littoral et des petits États insulaires en développement
    • Seuls cinq pays donateurs ont atteint la cible des Nations Unies pour l’aide publique.
  2. Poursuivre la mise en place d’un système commercial et financier ouvert, réglementé, prévisible et non discriminatoire
    • Les pays en développement ont davantage accès aux marchés des pays développés.
    • Les pays les moins avancés sont ceux qui bénéficient le plus des réductions des droits de douane, surtout pour leurs produits agricoles.
  3. Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement
    • Le service de la dette : 1,1% d'exportation et de revenu