6 Promouvoir l’égalité des sexes

Photo d'une femme
Une femme agent de la force publique congolaise intervenant dans un débat sur le genre. Photo. UNDP Congo

En ce qui concerne l’OMD3 sur l’égalité des sexes, de bons résultats sont notés au niveau de l’enseignement primaire. En effet, la tendance du rapport filles/garçons bien que lente, a poursuivi sa progression et l’indice de parité est passé de 0,84 en 1995 à 0,97 en 2011. Les inégalités persistent au secondaire et primaire. Cependant, l’inégalité devient forte au collège et très importante à l’université où le rapport filles/garçons atteint seulement 0,4.

Le taux de participation des femmes dans la gestion de la vie publique et professionnelle a beaucoup chuté et sa représentativité également. La représentativité des femmes au Parlement et les instances de prise de décision demeure faible. Les femmes sont sous représentées dans l’industrie et le commerce ; elles sont en revanche majoritaires dans l’agriculture. La mise en œuvre des résolutions relatives à ces problématiques devient fondamentale.

Situation : Malgré la ratification par la République du Congo de la plupart des instruments internationaux, régionaux et sous régionaux et l’adoption de plusieurs textes au niveau national, notamment la Constitution du 20 janvier 2002, consacrant l’égalité et l’équité entre l’homme et la femme dans les domaines de la vie politique, économique, sociale et culturelle, la situation de la femme reste encore préoccupante. Elle est caractérisée par des discriminations au plan légal (droit fiscal, droit pénal, code de la famille, droits sociaux, économiques…) auxquelles s’ajoutent les inégalités de fait (lévirat, rites de veuvage, femmes battues, viols, harcèlements sexuels, problèmes d’héritage en cas du décès de l’époux).

Nos histoires

  • Groupement des maraîchers exposant leurs produits au siège du Conseil départemental à Kinkala. Photo UNDP Congo.

    Les groupements de femmes ravivent l'économie de Kinkala
    photo

    En 2006, Kinkala, chef-lieu du dé­partement du Pool, à soixante-dix kilomètres de Brazzaville, capitale de la République du Congo, res­semblait à une ville fantôme dé­vorée parLire la suite

1.44 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005, si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015 au plus tard
    • Rapport filles/garçons dans l'enseignement primaire : 0,95
    • Rapport filles/garçons dans l'enseignement secondaire 1er degré : 0,81%
    • Rapport filles/garçons dans l'enseignement 2ème degré : 0,6
    • Proportion des sièges occupés par les femmes au parlement : 7,4%